Assurance emprunteur : quelle quotité choisir ? Dominique Mousnier

Assurance emprunteur : quelle quotité choisir ? Lorsque vous souscrivez une assurance de prêt immobilier, vous fixez une quotité d’assurance pour chaque emprunteur. La quotité d’assurance emprunteur est la part du capital emprunté couverte par l’assureur. Quelle quotité choisir pour un emprunteur seul et pour un couple ?

 

 

Quelle quotité choisir pour un emprunteur seul ?

Pour celui qui achète seul, les organismes bancaires exigent une quotité d’assurance de prêt de 100 %. 

En effet, les banques ne donnent pas la possibilité de moduler la quotité d’assurance emprunteur à 50 % ou 80 % ou 99 %.

Donc, un emprunteur seul bénéficie automatiquement d’une couverture maximale de 100 % pour chaque garantie.

En cas de décès, l’assurance rembourse intégralement le prêt.

En revanche, la couverture d’assurance peut varier s’il y a plusieurs emprunteurs.

 

 

Quelle quotité choisir pour un couple ?

La quotité choisie s’applique à toutes les garanties souscrites. En effet, vous ne pouvez pas être assuré à 100 % pour le décès et 50 % pour l’invalidité par exemple.

 

Se poser les bonnes questions

En cas de décès d’un co-emprunteur, le conjoint survivant est-il en mesure d’assumer le crédit seul ? Quelles seront les dépenses supplémentaires à prévoir : garde d’enfants… ?

En cas d’invalidité ou d’incapacité de travail, est-ce que les indemnités journalières couvriront suffisamment la mensualité de mon crédit ?

Projetez-vous afin d’envisager la meilleure solution pour vous.

Maintenant, vous pouvez optez pour une couverture minimale, maximale ou intermédiaire.

 

S’assurer à 50 % sur chaque tête

Assurer chaque co-emprunteur à hauteur de 50 % est courant. C’est le minimum exigé par les banques à condition que le total atteigne 100 %. En effet, si par exemple le niveau de revenus de chacun est équivalent pour chaque emprunteur, c’est une possibilité.

Prenons l’exemple d’un couple qui gagne chacun 2000 € net par mois et qui souscrit un crédit immobilier de 250 000 € pour l’achat de sa résidence principale. La mensualité de leur crédit s’élève à 1200 €. Chaque emprunteur est couvert par l’assurance à hauteur 50 % soit pour 125 000 € chacun. En cas de décès de l’un d’eux, le conjoint survivant sera propriétaire à 100 %, continuera à régler 50 % de la mensualité soit 600 €. Son niveau de revenu lui permet d’être assuré à 50 %.

Cette répartition est logique pour le financement d’une résidence secondaire ou d’un investissement locatif. En cas de difficultés, le logement peut être revendu facilement. Pour la résidence principale, réfléchissez bien aux conséquences d’une couverture 50/50.

 

S’assurer à 100 % sur chaque tête

Vous pouvez optez pour une couverture maximale 100/100.

Il s’agit de la protection la plus élevée mais aussi la plus coûteuse. Cette option à 200 % permet le remboursement total du crédit par l’assurance en cas de décès. Donc, le conjoint survivant n’aura plus rien à payer.

Le recours à cette option présente une sécurité pour la résidence principale.

 

Choisir des quotités d’assurance intermédiaires

Vous avez la possibilité de choisir une répartition inégale entre les co-emprunteurs du moment que le total soit de 100 % au total.

Si l’un des co-emprunteur a un revenu moins élevé ou un risque plus élevé de maladie par exemple, vous pouvez opter pour une répartition 30/70 ou 60/40 ou encore 35/65.

Vous pouvez également optez pour une répartition parfaitement égale entre les co-emprunteurs comme 70/70 ou 75/75 pour votre résidence principale par exemple.

 

 

En résumé, pour un emprunteur seul, la quotité d’assurance est de 100 %. C’est assez simple. En revanche, pour un couple, la répartition entre les co emprunteurs est variable selon les revenus, l’activité professionnelle, les antécédents médicaux et les souhaits de chacun et le type de logement. L’addition des quotités doit être égale au moins à 100 %.

Partagez cet article


Call Now Button