Prêt immobilier avec travaux, comment ça marche ? Dominique Mousnier

Acheter sa résidence principale avec des travaux présente au moins 3 avantages. En effet, vous aménagez votre logement selon vos goûts.  Vous bénéficiez des taux immobiliers actuellement bas pour les travaux. Enfin, vous ne payez pas de frais de notaire sur l’enveloppe travaux. Pour les intégrer au prêt immobilier de quels travaux s’agit-il ? Quel type de prêt mettre en place ? Comment éviter de cumuler loyer et crédit pendant les travaux ?

 

 

Prêt immobilier travaux compris : quel type de travaux ?

Avant de signer un compromis, il est important de bien évaluer l’étendue et le coût des travaux avec des professionnels. Il ne s’agit pas de travaux de décoration mais bien de rafraichissement ou de rénovation.

Pour les travaux réalisés par une entreprise, la banque demandera des devis dans un premier temps. Une fois l’acte notarié signé, le professionnel peut commencer les travaux et vous adresse la facture. Vous vérifiez cette facture et la transmettez à la banque pour règlement. Rien ne transite par votre compte bancaire.

Vous pouvez intégrer dans le crédit immobilier l’achat de matériaux : peinture, tableau électrique, baignoire, cuisine … Vous faites vous-même les travaux. La banque demande au départ des devis puis règle également sur présentation des factures.

 

 

Quel type de prêt immobilier ?

Il peut s’agir d’un prêt immobilier amortissable classique incluant le prix du logement et le montant des travaux. Il n’y aura qu’une seule mensualité. Vous bénéficiez alors des taux immobiliers bas pour les travaux ou les matériaux. Vous n’avez pas besoin d’avoir recours à un prêt à la consommation.

Si le montant des travaux est supérieur à 25 % du coût total de l’opération à financer, vous pouvez bénéficier d’un prêt à taux zéro. Mais, le bien acheté se situe dans les zones B2 et C (zones périurbaines et rurales) . Le montant du PTZ varie en fonction de vos revenus et de la composition de votre ménage. Ce PTZ est cumulable avec un prêt amortissable classique.

 

 

Comment éviter de cumuler loyer et crédit pendant les travaux ?

En fonction de la durée des travaux, il est possible de mettre en place un différé d’amortissement total ou partiel pour éviter de cumuler un loyer par exemple et la mensualité du crédit.

Ainsi, si les travaux durent 3 mois, pendant cette période, vous n’habiterez pas votre logement et paierez donc votre loyer. Côté crédit immobilier, vous règlerez l’assurance de prêt et au choix les intérêts sur chaque somme débloquée pour les travaux chaque mois ou à la fin des travaux.

Si vous souhaitez occuper votre nouveau logement et faire des travaux petit à petit, vous commencerez à payer votre mensualité de crédit sans délai, ce qui évite de payer des intérêts supplémentaires.

 

Pour conclure, l’étape sans aucun doute la plus importante est de bien estimer le montant des travaux au départ pour éviter d’avoir recours à un prêt à la consommation par la suite. Une option permet de ne pas cumuler loyer et mensualité de crédit immobilier. Son coût peut être calculé au préalable pour en mesurer l’ampleur et la pertinence. N’hésitez pas à réaliser une simulation de votre crédit en incluant ces différents paramètres et pourquoi pas en imaginant différentes éventualités.

Partagez cet article


Call Now Button