Taux d'endettement passe de 33 % à 35 % - Dominique Mousnier

Le taux d’endettement passe de 33% à 35 % en 2021, c’est une bonne nouvelle pour bon nombre d’emprunteurs ! En effet, fin 2020, le Ministre de l’Economie déclarait :”Il est essentiel pour nous que les Français puissent accéder facilement et dans les meilleures conditions au crédit lorsqu’ils sont primo-accédants. C’est le point clé de notre politique”.

 

 

Taux d’endettement passe de 33% à 35 % : moins de refus de prêt

 

Seuil d’endettement à 33% en 2020

Fin 2019, le HCSF recommandait aux banques un taux d’endettement maximum de 33 % des revenus. Cette mesure visait à éviter le surendettement des ménages français. Les banques ont appliqué des critères d’accès aux crédits immobiliers plus stricts en 2020. Outre l’endettement, elles ont exigé un apport personnel plus élevé et une épargne résiduelle notamment.

Par conséquent, les refus de prêt ont considérablement augmenté.

 

Seuil d’endettement à 35 % en 2021

Les autorités souhaitent en 2021 assouplir les conditions pour permettre à un plus grand nombre d’accéder aux prêts immobiliers. Un taux d’endettement de 35 % des revenus est bénéfique aux primo-accédants et aux revenus les plus modestes.

Les secondo-accédants peuvent également être gagnants. Leur capacité d’emprunt augmente que ce soit pour réaliser un investissement locatif ou acquérir une résidence secondaire.

Donc mécaniquement, les refus de prêt devraient diminuer en 2021.

Cependant en janvier 2021, on constate que les banques n’ont pas encore pris en compte ce nouveau taux d’endettement.

 

 

Taux d’endettement passe de 33% à 35 % mais apport personnel exigé

 

Apport personnel est la norme

En 2019, les financements à hauteur de 110 % de la valeur d’achat était possible. Ainsi, les banques finançaient les frais de notaire, les frais de garantie et les autres frais.

Depuis 2020, emprunter sans apport n’est plus possible.

 

Apport personnel : 10 % minimum

Votre apport personnel doit couvrir au minimum les frais de notaire, les frais de garantie, les frais de dossier de la banque et les honoraires de courtage. L’ensemble de ces frais représente environ 10 % de la valeur d’achat dans l’ancien et 5 % dans le neuf.

Si les honoraires d’une agence immobilière sont à la charge de l’acquéreur, son montant est inclus dans votre apport. Veillez à ce que ces frais soient à la charge du vendeur.

Dans la pratique, les banques exigent un minimum de 5 ou 10 % d’apport en plus des frais cités plus haut.

 

 

Le relèvement du taux d’endettement devrait permettre aux primo-accédants d’accéder à nouveau au crédit immobilier. Mais, n’oubliez pas de prévoir votre apport personnel. Les banque n’étudient plus aucune demande de prêt sans apport. Demandez conseil à votre courtier !

Partagez cet article


Call Now Button