Votre capacité d'emprunt immobilier - Dominique Mousnier

Votre capacité d’emprunt immobilier est la somme maximale qu’une banque vous prête pour financer un achat immobilier. Cette capacité repose sur vos revenus et sur les critères des banques.

 

 

Votre capacité d’emprunt immobilier : les revenus pris en compte

Revenus de salariés et crédit immobilier

Vous êtes salarié d’une entreprise en CDI. La banque retient votre salaire fixe net mensuel. En principe, le montant de votre rémunération annuelle apparait sur votre fiche de paie de décembre. Toutefois, il est possible de prendre en considération une augmentation de votre salaire net fixe en cours d’année.

De plus, la banque prend en compte les primes récurrentes d’une année sur l’autre et si possible régulières.

Attendez d’avoir terminé votre période d’essai avant de souscrire un crédit immobilier.

 

Revenus d’indépendants et emprunt immobilier

Vous êtes indépendant. Les banques font une moyenne de vos revenus sur les 2 ou 3 dernières années. Cependant, pour les professions libérales, un an d’ancienneté peut suffire. Tout dépend de votre profession.

 

Revenus locatifs et prêt immobilier

Vous percevez des loyers d’un appartement ou d’une maison que vous louez. Dans ce cas, les banques généralement pondèrent les revenus fonciers à hauteur de 70 %. Mais, certaines banques intègrent 100 % de vos revenus fonciers. Ce calcul est alors avantageux. Il vous permet d’augmenter votre capacité d’emprunt.

 

Allocations et crédit immobilier

Les allocations familiales sont prises en compte selon l’âge de vos enfants au cas par cas. En revanche, les banques ne tiennent pas compte des allocations chômage ni des primes d’activité.

 

 

Votre capacité d’emprunt immobilier : les critères des banques

Taux d’endettement et revenus

Le taux d’endettement correspond au pourcentage maximum des revenus que vous consacrez au remboursement d’un crédit immobilier. Début 2021, le taux d’endettement est passé de 33% à 35 % des revenus. Désormais, ce seuil d’endettement comprend l’assurance de prêt.

Lorsque vous êtes éligible au PTZ 2021 dans le neuf ou PTZ 2021 dans l’ancien, l’ensemble des mensualités ne doit pas dépasser 35 % de vos revenus.

 

Apport personnel et crédit immobilier

Les banques exigent un apport personnel minimum de 10% ou 15 % ou même 20 % du prix d’achat du bien. Ainsi, votre épargne couvre les frais de notaire, les frais de garantie, les frais de dossier de la banque et les honoraires de courtage si vous passez par un courtier en crédits. Toutefois, il reste possible de financer un investissement locatif à 110 %. Mais, peu de banques le font.

 

Situation professionnelle

Les banques sont attentives au secteur dans lequel vous travaillez. Elles regardent également la santé financière de votre employeur. L’ancienneté et la stabilité professionnelle rassurent les banques. Ce sont des atouts pour votre dossier de prêt immobilier.

 

Epargne et relevés de compte

Les banques sont sensibles à votre capacité à épargner régulièrement et à l’épargne qu’il vous reste après un achat immobilier. De plus, elles se penchent sur vos 3 derniers relevés de compte. Soignez-les.

 

 

Connaitre votre capacité d’emprunt est la 1ère étape avant d’acheter un logement. Cela vous permet de déterminer ensuite votre budget à l’achat en incluant les frais de notaire notamment. Interrogez votre courtier en crédits immobiliers à La Valette et réalisez une simulation de crédit.

Partagez cet article


Call Now Button